Noeux Environnement

Les jardins du Nooteboom. Ce nom vous semble étrange ? Les îlots de la santé visitent la Flandre

C’est l’histoire d’un couple qui commence en 2013 à Borre, en Flandres. Partis d’une petite production de 2.5 Ha et de quelques produits dérivés, Louise et Bertrand se sentent vite à l’étroit entre les équipements et la diversité croissante des légumes qu’ils proposent (plus d’une cinquantaine après seulement trois saisons).

Début 2016 sera pour eux un tournant : choisi parmi 29 candidats, ils font l’acquisition de 7.5 Ha au Steen’tje, près de Bailleul. Vierge de toutes constructions ou même de cultures, l’endroit change à vue d’œil : des serres d’occasion sont montées, un forage assure l’alimentation en eau, des cultures légumières sont implantées ainsi que des haies. Ce nouvel espace plus grand leur permet de compléter les rotations en implantant des cultures de blé et de luzerne (cette dernière sert d’engrais vert pour enrichir et préparer les sols pour les années suivantes). La construction d’un bâtiment pour héberger leur matériel, des chambres froides pour la conservation des légumes ainsi qu’un laboratoire de transformation des produits complète l’exploitation.  Après nous avoir présentés sa ferme autour d’un bon café, il est l’heure pour Bertrand de nous faire visiter son exploitation.

Pourquoi avons-nous décidé de leur rendre visite ?

Comme son nom l’évoque, les îlots de la santé ont pour vocation de mettre l’accent sur la santé de nos participants en cultivant le mieux-être physique et moral. Ainsi, les jardins partagés sont la pierre angulaire du programme, ce qui nous permet d’aborder plus en profondeur et de façon pratique les questions de l’alimentation et de l’activité physique et leur impact sur le mental.

Donner l’accès au jardin c’est aussi donner l’accès à une meilleure conscience de ce que l’on mange. Et cela passe également par la rencontre des producteurs et des circuits de distribution. Nous avions rencontré Jean Dubois l’année dernière pour une présentation du Court-Circuit.

Cette année, il nous semblait logique d’explorer l’envers de ce système de distribution : les producteurs. La ferme du Noote Boom nous est apparue fort intéressante par la diversité de ses activités et son approche du maraîchage. Des aromates et des légumes dont une partie est transformée par des structures locales et solidaires et enfin du blé cultivé à destination des meuniers locaux.

Par-delà l’aspect local, durable et solidaire de cette entreprise, c’est surtout la détermination du jeune couple qui nous a poussés à les rencontrer : à l’heure où l’on parle de plus en plus d’exode urbain et des NIMA (Non Issus du Monde Agricole), nous avons été séduits par ces personnes qui font de la terre leur métier tout en la respectant et la valorisant. Nous aimons particulièrement leur compréhension du vivant (un nid de chouette hulotte a été installé pour limiter la présence des ravageurs) et l’importance qu’ils accordent à ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier, tant en termes de cultures que de choix commerciaux (liens étroits avec les restaurateurs locaux, marchés, membre du collectif Collocflandres).

Ajoutons à cela une pléthore d’outils et d’équipements “low tech” qu’ils peuvent réparer eux-mêmes voire même certains outils inventés par eux pour conserver leur autonomie.  Un bel exemple à suivre pour tous ceux qui ont décidé d’agir au quotidien avec les gens et pour les gens.

Pour clore cette journée en plein air, nous avons emmené les participants des îlots de la santé pour une balade dans le parc Marguerite Yourcenar au Mont des Cats. Malheureusement, notre enthousiasme à prendre des clichés de la ferme du Noote Boom a eu raison de la batterie de notre appareil photo !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Tweetez
Partagez