Noeux Environnement

Tout en haut de ch’terril

Retour sur la balade historique pour les participants aux îlots de la santé. Mené par M. Grimbert, de la communauté d’Agglomération, le groupe a d’abord monté le terril du stade de glisse de Nœux-les-Mines afin d’observer le paysage pour échanger sur l’histoire de la commune et de son patrimoine.

La discussion a commencé par la zone historique de la commune, située autour de l’église Saint-Martin, encore appelé le “Bas de Noeux”. Puis, nous avons abordé l’étrange particularité de la commune : la présence d’une deuxième église (Sainte-Barbe). Cette dernière à été construire par les compagnies des mines, durant la période d’extraction du charbon. En effet, à cette époque, les compagnies des mines construisent de nombreuses habitations afin d’attirer de la main d’œuvre. S’ensuit alors la construction de nouveaux quartiers, le “haut de Noeux”. Appellations qui sont encore ancré de nos jours (l’extraction du charbon ayant commencé en 1851).

Tout en regardant le paysage, le groupe a pu observer les différentes maisons construites, qui au fil du temps devinrent plus élaborées. Toujours afin d’attirer plus de monde. A cette époque les compagnies des mines étaient en concurrence pour la main-d’œuvre.
N’oublions pas que la bassin minier est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO ce qui montre que sur ce territoire s’est passé des faits suffisamment importants pour qu’il soit reconnu au niveau mondial. C’est le bassin minier qui a permis à la France d’être la puissance qu’elle est aujourd’hui. En lui fournissant l’énergie nécessaire à sa révolution industrielle. Et c’est aux mineurs que l’on doit certains acquis sociaux comme le repos hebdomadaire.

Après cet échange sur l’histoire minier de la commune, nous avons discuté et observé la friche de Leroy Merlin située au niveau de la fosse n°1. Cette immense zone (environ 10 terrains de football), chargée de mémoire et délaissée, sera peut être le théâtre de nouvelles activités pour répondre à nos enjeux actuels (effondrement de la biodiversité, changement climatique, énergie, alimentation) et entamer une transition nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

29 Partages
Tweetez
Partagez29