Noeux Environnement

La santé aux îlots

Comme son nom l’évoque, les îlots de la santé ont pour vocation de mettre l’accent sur la santé de nos participants en cultivant le mieux-être physique et moral. Ainsi, les jardins partagés sont la pierre angulaire du programme, ce qui nous permet d’aborder plus en profondeur et de façon pratique les questions de l’alimentation et de l’activité physique et de leur impact sur le mental. Cela tombe bien ! En ce mercredi 19 août, tous ces éléments sont réunis : un jardin florissant, des participants et deux spécialistes de la santé.

Faisons les présentations

Commençons par l’une d’entre eux, Anne Foubert. Elle intervient pour  l’association PrévArt en tant que diététicienne et sophrologue (cf notre article  « les îlots de la santé, c’est du sport » pour plus d’infos sur cette association). A ce titre, elle est déjà intervenue à plusieurs reprises pour Nœux Environnement dans divers domaines liés à la santé tels que diététique, cuisine (https://www.sophrodiet.com/sophrologie-dietetique-auchel).

 En cette fin de mois d’août, c’est son talent de masseuse qu’elle partagera avec nous (pour le plus grand plaisir de nos participants). Nous ferons le portrait d’Anne dans un prochain article courant septembre.

Intéressons-nous maintenant à notre deuxième spécialiste, Axel Pissy.  Sophrologue de formation, Axel exerce au Centre de Santé Noeuxois  (pour de plus amples renseignements Cf http://www.axelpissy-sophrologue.fr/).  Son intervention de ce matin, basée sur l’harmonie entre corps et esprit vient judicieusement compléter le travail d’Anne.

Axel en pleine “visualisation intérieure”

Mais au fait Axel, c’est quoi la sophrologie ?

« C’est hyper simple, nous confie-t-il, c’est utiliser les capacités du corps pour rassurer l’esprit. Le cerveau ne peut pas être conscient de deux choses en même temps. Si l’on se concentre sur le corps, on évite de penser et de se concentrer sur ses pensées négatives. Elles sont toujours là, certes, mais en sourdine. La sophro permet juste de rajouter des choses positives en étant à l’écoute de notre corps, de ce qu’il y a à l’intérieur. Grâce aux exercices pratiqués et leur effet relaxant,  elle  insuffle des sensations positives. Elle ne soigne pas, elle crée un équilibre entre pensées positives et négatives. Elle abaisse le niveau de stress et permet par conséquent de  renforcer le système immunitaire. La clé se trouve dans la répétition des exercices » (ce qui tombe bien, soit dit en passant puisqu’une deuxième séance est prévue le 16 septembre, en espérant que la météo soit avec nous…). Le ton est donné, cette matinée de relaxation sera donc « une mise en bouche ». Et le décor s’y prête !

La séance du matin

Nous installons quelques chaises, une table ainsi que le nécessaire de massage d’Anne, tout ceci dans le respect des règles sanitaires pendant que nos participants procèdent à la récolte du jour. Les nuages se dissipent, le soleil commence à nous réchauffer et le vent commence à faire bruisser doucement les feuilles des arbres environnants : une belle matinée de détente en perspective.

Ces deux heures en compagnie de nos praticiens passent à vitesse grand V. Les exercices de sophrologie succèdent aux massages. Mouvements, respiration lente et profonde… Le son de la douce voix d’Axel ne fait qu’un avec le bruissement des feuilles, le chant des oiseaux et le vert lumineux de la végétation qui nous entoure !

Les séances de l’après-midi se déroulent au jardin de la Fosse 1. Davantage de participants (dû à la fusion des deux groupes de l’après-midi, jardin d’en bas et Fosse 1) et toujours le même objectif : se concentrer sur le corps et « accueillir la détente ». Étant donné les effectifs, les séances se dérouleront simultanément.

La séance de l’après-midi

L’endroit a changé, la météo aussi… Les nuages assombrissent doucement mais sûrement le ciel au-dessus de la fosse 1, la pluie menace… La rue Nationale, très passante et son activité incessante nous font presque oublier l’extraordinaire quiétude de la séance du matin. Peu importe, c’est le voyage intérieur qui prime ! Après quelques minutes passées à récolter, les participants forment deux groupes.

Pendant qu’Anne masse les membres du premier sous le magnifique érable, Axel débute sa séance avec l’autre en s’adaptant à son nouveau public et son nouvel environnement.

Être à l’écoute de ce qu’il y a à l’intérieur, c’est aussi s’écouter respirer. Respirer par le nez, suivre mentalement le trajet de l’air, ouvrir le thorax, ouvrir le ventre. Déverrouiller, nettoyer le corps, se débarrasser de ce qui est « rouillé ». Tension douce et relâchement. Scanner le corps. Détendre les muscles du visage, ressentir son cou, s’ancrer, sentir les éléments. N’avoir aucune autre contrainte que celle d’exister, de se sentir vivant.

Et nos participants dans tout cela ? Quel est leur ressenti ?

A l’issu de la séance de sophrologie, Thierry (l’un de nos participants le plus sceptique quant à l’efficacité de ces pratiques) nous déclare le sourire aux lèvres «je n’en reviens pas que ça marche, j’avais l’impression d’écouter une vidéo, je n’étais plus vraiment là. ».

Audrey, une autre participante nous déclare tout de go : « c’était trop bien, dommage que ça ne dure pas plus longtemps ! »

Vivement le 16 septembre pour le deuxième épisode !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Tweetez
Partagez